Transat Jacques Vabre 2019 : De l’émotion à la compétition

Des sourires, des embrassades et des mains tendues, l’émotion des grands départs était palpable dimanche dernier dans le bassin Paul Vatine. Sous les applaudissements du public et de son équipe technique, notre duo a largué les amarres pour prendre le départ à 13h15 devant Le Havre. Sous un ciel nuancé de gris s’éclaircissant devant les étraves, sur une mer grise clapoteuse et par un vent léger forcissant sitôt la ligne de départ franchie, notre IMOCA PURE a mis le cap vers Etretat pour doubler la marque obligatoire Région Normandie avant de glisser vers le Brésil.

Après un départ bien négocié, notre IMOCA PURE se trouve en seconde position une heure après le départ. Par ce vent de Nord-Nord-Est peu soutenu et surtout ce courant de face important (fort coefficient de marée de 101), ceux qui ont choisi de longer les falaises de craie ont eu le nez creux ! En approche d’Antifer, les petits coups tactiques ont fusé. Tous les équipages ont démarré un tricotage serré pour rejoindre la bouée Région Normandie face à Etretat, située pile dans l’axe du vent. Au classement de 16h, dimanche 27 octobre notre PURE duo se positionne alors en 5ème position, au trousse de l’IMOCA de Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB) qui devancent la flotte des 29 IMOCA Globe Series. Sitôt la marque de parcours Région Normandie doublée, les 59 duos sont partis sous spi (au portant) vers la pointe Bretagne. A 17h, la renverse leur permettait d’accélérer encore ! Car Météo France prévoyait un vent forcissant progressivement pour devenir fort à la pointe de la Bretagne. Autant dire que notre duo Romain Attanasio, Sébastien Marsset a dut se mettre rapidement dans le rythme de la course au large, rajouter des sous-couches, enfiler ses bottes, grignoter un morceau et tenter de se reposer. Au large du golfe de Gascogne, la flotte de voilier progressait hier matin à une allure plus raisonnable que lors de la première nuit en Manche. C’est désormais au près serré que notre tandem se dirige vers Salvador de Bahia. Le ballet des virements de bords a démarré sous l’influence du système dépressionnaire installé sur les Açores. Un ballet fatiguant qui devrait durer jusque l’arrivée dans les Alizés. La flotte de la 14ème édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre a explosée dans le golfe de Gascogne provoquant un feu d’artifice de trajectoires. Hugo Boss skippé par Alex Thomson et Neal McDonald file plein ouest à la latitude de Saint-Nazaire tandis que PRB et ses acolytes de Port La Forêt dont notre PURE duo se sont offerts un joli virement de bord à quelques milles du phare espagnol du cap de Roncudo. Par ce vent de sud parfois instable, chacun tente de tirer son épingle du jeu pour rejoindre les alizés entre Madère et les Canaries qui paraissent encore bien loin. Notre PURE voilier se trouve actuellement dans le peloton de tête à la 11ème place derrière Fabrice Amadeo (Newrest – Art et Fenêtres). Il progresse au près à 11,9kn soit 22 km/h

LE MOT DU BORD

MARDI 29 OCTOBRE 2019 – 17H23

Bonjour à tous
Cela fait maintenant 48h que nous avons pris le départ de la Transat Jacques Vabre, peu de nouvelles sont sorties du bateau.
Le départ n’est jamais très propice à envoyer beaucoup de photos textes ou vidéos.
Chacun doit prendre ses marques à bord, le rythme de la vie en mer est très différent de celui que nous connaissions, quelques heures auparavant.
Ici : gité, penché et mouillé !
Nous avons connu un départ sur les chapeaux de roue.
Après un appareillage du ponton riche en émotions et un bord vers Étretat bien négocié, la sortie de la manche c’est faite en mode express sous spi et gennak.
Depuis nous naviguons plutôt vent et mer de face en essayant de trouver la meilleure solution pour rejoindre les alizés.
Nous sommes très content de cette 12 ème place provisoire et marchons actuellement à 12 kn au 238° avec un vent de sud soufflant à 19.5 kn
Tout va bien à bord de notre voilier PURE !